Article paru dans Le Télégramme le 10 janvier 2018

D’un côté, les industriels de l’agroalimentaire, de l’autre, les spécialistes de la restauration rapide et autres selfs d’entreprises. Entre les deux, Jean-Christophe Le Bihan. À la tête de Trade union, tout juste créée à Trégueux, il est le lien entre ceux qui inventent les plats cuisinés et ceux qui les commercialisent.

Un carnet d’adresses long comme le bras, une expérience nourrie au gré de ses mutations, Jean-Christophe Le Bihan est un bon parti… professionnel. Il aurait très bien pu faire carrière chez l’un de ces géants de l’agroalimentaire. Le genre de cadre que les industriels s’arrachent. Au lieu de cela, il a décidé de tenter seul l’aventure. La quarantaine bien sonnée, il a dessiné les contours de son job et créé un modèle économique. Développeur commercial ou apporteur d’affaires, c’est selon. Un boulot de l’ombre, dont on entend peu parler. « Je suis un pur produit de l’agroalimentaire. J’ai débuté en 1993 chez Stalaven ». Sa spécialité : la restauration hors domicile (RHD). Celle que l’on retrouve dans les cafétérias, que l’on sert aux patients des hôpitaux, qui alimente les selfs des armées ou qui est vendue dans les grandes chaînes de restauration rapide.

Lire la suite
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/trade-union-la-boite-qui-fait-votre-assiette-10-01-2018-11807404.php#db5qmX3k7UK7WEum.99